Au nom d'Allah le Tout Miséricordieux, le Trés Miséricordieux

`A'icha, l'épouse du Prophète, (qu'Allah soit satisfait d'elle) a dit:
La Révélation se présenta d'abord au Prophète (paix et salut d'Allah sur lui) sous forme de visions pieuses qu'il voyait pendant son sommeil. Toutes lui parurent avec une très vive clarté. Puis, il eut de l'inclination à la retraite. Il se retirait alors dans la caverne de Hirâ', où il se livrait à la pratique d'actes d'adoration durant des nuits consécutives, avant qu'il ne rentre chez lui pour se munir de provisions de bouche. Il revenait ensuite vers Khadîja et prenait les provisions nécessaires pour une nouvelle retraite. Cela dura jusqu'à ce que la Vérité lui fut enfin révélée dans la caverne de Hirâ'.
L'archange y vint alors lui dire:
"Lis!".
- "Je ne suis point de ceux qui lisent", répondit-il.
Le Prophète (paix et salut d'Allah sur lui) raconta cet événement en ces termes:
L'archange me saisit aussitôt, me pressa contre lui au point de me faire perdre toute force, puis me lâcha enfin en répétant: "Lis!".
- "Je ne suis point de ceux qui lisent", répliquai-je encore.
Cette scène se répéta à deux autres reprises. A la troisième fois, l'archange me dit:

Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l'homme d'une adhérence. Lis! Ton Seigneur est le Très Noble, qui a enseigné par la plume (le calame), a enseigné à l'homme ce qu'il ne savait pas.Al-`Alaq - Sourate 96-v1
Après avoir entendu ces versets, le Prophète (paix et salut d'Allah sur lui), tremblant et palpitant, rentra chez son épouse Khadîja et s'écria:
"Enveloppez-moi! Enveloppez-moi!".
On s'empressa de le couvrir jusqu'au moment où son effroi fut dissipé. Alors, s'adressant à Khadîja, il la mit au courant de ce qui s'était passé, puis il ajouta:
"Ah! J'ai cru que j'en allais mourir!".
- "Au contraire, réjouis-toi!, répondit Khadîja, certes jamais Allah ne te plongera dans l'ignominie; car tu maintiens tes liens de parenté, tu ne dis que la vérité, tu soutiens les faibles, tu donnes aux indigents, tu héberges les hôtes, et tu viens en aide aux éprouvés".
Ensuite Khadîja emmena Muhammad chez Waraqa ibn Nawfal ibn 'Asad ibn `Abd Al-`Uzzâ Cet homme, qui était le cousin paternel de Khadîja, avait embrassé le christianisme aux temps antéislamiques. Il savait l'arabe par écrit, et avait traduit vers l'arabe des passages de l'Evangile autant qu'Allah avait voulu. A cette époque, il était âgé et était devenu aveugle:
"O mon cousin, lui dit Khadîja, écoute ce que va te dire le fils de ton frère".
- "O fils de mon frère!, répondit Waraqa ibn Nawfal, de quoi s'agit-il?".
Le Prophète (paix et salut d'Allah sur lui) lui raconta alors ce qu'il avait vu.
"C'est l'archange, dit Waraqa ibn Nawfal, qu'Allah a envoyé autrefois à Moïse (Mûsa)('alayhi salam). Plût à Allah que je fusse jeune en ce moment! Ah! Comme je voudrais être encore vivant à l'époque où tes concitoyens te banniront!".
- "Ils m'exileront donc?", s'écria le Prophète (paix et salut d'Allah sur lui).
- "Oui, reprit Waraqa, jamais un homme n'a apporté ce que tu apportes sans être persécuté! Si je vis encore en ce jour-là, je t'aiderai de toutes mes forces".

Sahîh Muslim [Arabe uniquement]: 231

Préface

Toutes les louanges sont à Allah pour Ses Faveurs et Sa bonté.
Que la paix et le salut soient sur notre Prophète Muhammad, sur sa famille et ses Compagnons, et ceux qui ont suivi sa guidée et se sont accrochés à sa Sunnah jusqu’au Jour Dernier…




Objectif

Nous avons établis ce site dans l'espoir de propager la science utile, celle du Quran et des hadiths, et d'effectuer un rappel auprès de tout homme honnête envers lui-même. Nous ne pouvons qu'encourager chacun des lecteurs de ces modestes pages a lire avec un coeur craignant Allah...

Citation